Vue aérienne du port de Mutsamudu Anjouan

Unir les îles par la mer

Les îles de l’Union des Comores disposent de ports primaires et secondaires situés à des dizaines de kilomètres entre eux. Les côtes les plus rapprochées des îles accusent respectivement des distances de 70km entre Mohéli et Grande Comore, et 60km entre Mohéli et Anjouan. Plus de 100km séparent les côtes d’Anjouan des côtes de la Grande Comore.


De petites barques motorisées font les traversées maritimes inter-îles en environ deux heures, et assurent le transport de passagers et de marchandises vivrières. 66.000 voyageurs maritimes effectuent les traversées inter-îles annuellement. Environ 250 personnes par jour empruntent, dans des conditions peu sûres, les vedettes rapides entre Chindini et Hoani à Mohéli et Ourévini et le marché Dodin à Anjouan. Environ 200 passagers font la traversée entre le port Mutsamudu et le port de Moroni à bord d’un bateau d’une société privée offrant une liaison hebdomadaire.

 

Budget global

62 058 000 €

Données clés

  • 66.000 voyageurs maritimes annuelles en 2016 ; 132.000 voyageurs visés en 2025 et 200.000 visées en 2030
  • 1 rotation hebdomadaire d’un grand navire d’une capacité de 217 personnes entre Moroni et Mutsamudu ; 1 rotation quotidienne desservant les ports principaux et les ports secondaires visée en 2021
  • 80.000 tonnes de marchandises conventionnelles transportées en 2021, 160.000 tonnes visées en 2025 et 240.000 tonnes visées en 2030
  • Jusqu’à 25 traversées inter-îles quotidiennes d’embarcations motorisées et réduction de 50% visée dès la mise en place des liaisons maritimes
  • Pour la société de transport maritime, un potentiel de revenus de : 1,6 Millions € en 2021 et 7,5 millions € en 2030 pour le transport de passagers 2,5 Millions € en 2021 et 7,5 millions € en 2030 pour la marchandise conventionnelle
  • Pour les ports de liaison, un potentiel de revenus en 2021 de : 500.000 € de droits portuaires sur la marchandise conventionnelle 1.000.000 € de droits portuaires sur les navires